NatureAudioPagesImagesPercussionsPrières
Obliques
Depuis le 4 Juin 2005, j'anime l'émission de radio "Obliques" sur Fréquence Protestante (100.7 fm en Ile de France)
Parmi les invitées : Fanta Regina Nacro, dont l'entretien sera rediffusé début Septembre.


"Obliques", émission cinéma, Fréquence Protestante, nouvelle formule
Écrit par Pierre Gaffie   
21-12-2015

Nouvelle formule (42') pour "Obliques", l'émission cinéma où on prend son temps...

En Octobre, Manuela FRÉSIL est venu parler de son documentaire "Entrée du personnel", plongée incroyable et affreuse sur le monde des abattoirs industriels... (présentation du film par Claire ESNAUT)

En Novembre, Laurent LARIVIÈRE racontait son premier long-métrage -"Je suis un soldat", et son panthéon personnel (Carax, Gray, Truffaut...)

En Décembre, trois invités pour parler de 2015 : Emilie BRISAVOINE (pour son premier long "Pauline s'arrache" (*), Christophe NARBONNE (chef de la rubrique critiques de "Première) et Thomas FOUET (secrétaire de rédaction des "Fiches Cinéma"). 

* présentation du film par Ines CHIHA

Emissions à ré-écouter sur

http://www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=8 

Image

 
Interview with Maarit LALLI, Finnish director
Écrit par Pierre Gaffie   
16-08-2015

This friday 14th of August, a new broadcast of the 28' program with Maarit LALLI in "Obliques" (Fréquence Protestante 100.7 Fm, France)

Maarit talks about her film "Almost 18', her projects (quite a few) and her background...

The interview can be listened to here :

http://www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=8 

Image 

 

 
Entretien avec Michel CIMENT dans "Obliques" : deux épisiodes
Écrit par Pierre Gaffie   
30-07-2015

Deux moments très forts dans "Obliques" sur Fréquence Protestante 100.7 fm, en l'occurrence deux émissions avec Michel CIMENT. Depuis son livre sur KUBRICK (le premier que mes parents m'aient offert quand j'ai commencé mes études de cinéma au Mirail à Toulouse), Michel CIMENT a toujours été une vigie pour moi. Non pas que je "calque" mes avis sur les siens, ça non, mais j'admire au plus haut point sa rigueur intellectuelle, son sens de l'observation visuel et moral, mais surtout sa manière d'être profond tout en étant accessible.

Il m'arrive régulièrement de découper des numéros de "Sight and Sound", "Les Cahiers du Cinéma" ou "American Cinematographer" (pour faire de la place), mais je n'ai jamais pu le faire avec "Positif". Là aussi, l'esprit de Michel Ciment...

En Mai, l'émission tournait autour de son livres "Les conquérants du Nouveau monde" (Folio Editions), recueil d'articles sur le cinéma Hollywoodien, de Billy WILDER à Terence MALICK. Où, pour reprendre les mots de son auteur, on réalise à quel point il y a autant "saxon" que d"anglo" chez le cinéaste américain...

L'émission est très dense, j'avais des questions pour trois fois la durée de lémission. Dire que j'avais prévu une pause musicale (Randy NEWMAN : "In germany before the war"). Elle a été vite oubliée :)

La seconde émission était plus balisée. J'avais envoyé à Michel Ciment une liste d'environ 200 citations, prononcées par des cinéastes, comédiens producteurs, etc... Il en a sélectionné 10, et 8 ont pu être commentées. Même si ma voix était fatiguée (car nous avons enchaîné les deux émissions), je garde de ce programme un merveilleux souvenir...

Agnès VARDA ("Le cinéma c'est filmer ce qui s'en va"), COPPOLA ("J'ai fait Le Parrain 2 et 3 par pure cupidité !"), GODARD ("Le cinéma ne doit pas être le reflet de la réalité mais la réalité du reflet"), EASTWOOD ("Pour réussir un film, il faut oubleir qu'il sera vu"), ou KUBRICK ("N'expliquez jamais le mystère") sont passés au crible...

Vous pouvez écouter l'émission en podcast à :

http://www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1[animator]=8

Image 

 

 
Rencontre avec Sophie Dulac dans "Obliques". Meet Sophie Dulac, creator of the "Champs Elysées FF"
Écrit par Pierre Gaffie   
19-06-2015

Dans "Obliques" de Juin, je reçois Sophie DULAC, productrice et distributrice émérite... Sa venue sur le plateau de l'émission coïncide bien sûr avec le "Champs Elysées Film Festival" qu'elle a initié...

En 2012, j'avais vu un excellent film américain : "Not waving, drowning" de Devin WAITT. Une révélation qui permettait de voir comment nous ne voyons que la face émergée de l'iceberg cinéma (le film n'est jamais sorti en France).

Avec Sophie Dulac, nous n'avons pas fait de promo, mais un voyage à travers ses activités et sa cinéphilie : "Le jardin des Finzi-Contini", "La femme au portrait", "On achève bien les chevaux", entre autres.

Quelques anecdotes sur le festival égrènent une conversation passionnante conclue par le questionnaire rituel où Sophie Dulac, personne à la fois attachante et directe, nous apprend que la personnalité historique qu'elle aimerait ressusciter serait... Louis 16

"Obliques" est disponible en podcast à cette adresse :

http://www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1[animator]=8

Image

 

 
Hommage à René Féret : son film "Comme une étoile dans la nuit". Rediffusion dans "Obliques"...
Écrit par Pierre Gaffie   
03-05-2015

Ce Samedi 2 Mai, Fréquence Protestante rediffuse l'entretien avec Réné Féret, qui était venu dans "Obliques" (émission mensuelle de cinéma) parler de son film "Comme une étoile dans la nuit". Peu d'artistes se déplacent hors promo (le film était sorti plusieurs années), mais Réné Féret l'avait fait ce jour là car ce film, en plus de sa beauté, était lié à un drame personnel vécu par sa belle fille. Lors de sa venue au studio de "Fréquence", Réné Féret était venu avec une "surprise" : Salomé Stévenin, l'actrice principale du film, qu'il avait croisée dans le métro. Etonnante coïncidence de vie pour un film sur la mort. Salomé Stévenin était très partante pour faire l'émission au pied levé avec son réalisateur, mais j'étais assez réticent. Et ce car je voulais VRAIMENT aller dans le vif du sujet de la REALISATION du film. Et j'avais tant de questions à poser à R.Féret. J'ai proposé à Salomé Stévenin de revenir pour une émission entièrement consacrée à son travail d'actrice (très talentueuse), nous avons envisagé, prévu plusieurs rendez-vous, mais cela n'a jamais pu se faire.

En un sens, j'ai donc un regret. Mais dans l'autre, il est probable qu'il s'agit d'une des meilleures "Obliques" depuis que l'émission existe. La preuve, René Féret, a dit quelque chose d'étonnant : il avait coupé les quinze premières minutes du film, des séquences explicatives qui décrivaient la rencontre du couple Anne et Marc (formidable Nicolas Giraud). Les explications ont fait place à une sexplication puisque le film démarre sur Anne et Marc, nus, s'apprêtant à faire l'amour, sans doute pour la première fois. Tels Adam et Eve. En supprimant ces 15 minutes, Féret donnait un côté "Pialat' à son film... Mais tout le reste est du pur Féret...

L'émission est à ré-écouter à cette adresse :

www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=8 

Image 

 
Interview with Michael Ballhaus (After Hours fame) in "Obliques" (Fréquence Protestante 100.7 fm)
Écrit par Pierre Gaffie   
01-03-2015

Ce mois çi dans l'émission de cinéma "Obliques", diffusion d'un entretien en tête-à-tête avec le directeur de la photographie Michael BALLHAUS que j'ai eu le privilège de rencontrer...

Même si "Les infiltrés" (Scorsese), "Le Mariage de Maria Braun" (Fassbinder) sont parmi ses films les plus connus, ce ne sont pas ceux qui m'ont le plus marqué, ni ceux que nous abordons dans l'émission.

Je me souviens de mon éblouissement pendant "After Hours", films décisif pour moi. En sortant du feu cinéma "Le club" à Toulouse, je déambulais dans les rues boosté comme jamais.

J'ai questionné Michael Ballhaus sur ses débuts bien sûr, sur l'usage du Noir et blanc (il a éclairé "Under the cherry moon" de et avec Prince...), de la nécessité du mélange des cultures en art, et de films superbes comme "Primary colors" (et d'un hommage à Hopper), "Susie et les Baker boys" (spleen direct), "La dernière tentation du Christ" ou "L'homme de la Riviera" (Mike Figgis).

L'entretien s'achève sur une note familiale puisque le fils de Michael Ballhaus a rejoint le club des grands (il a éclairé notamment "Le diable s'habille en Prada").

Merci à Catherine Parisot pour l'aide à la traduction le jour "J".

L"émission, diffusée le 13 Février, est écoutable sur :

www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=8 

Meeting with the cinematographer hero Michael BALLHAUS. The DP who made Martin Scorsese what he really is... By Pierre Gaffie. Broadcast on radio program "Obliques"... 

Image 

 
Entretien avec Lucie Borleteau : "Obliques" du 9 janvier...
Écrit par Pierre Gaffie   
07-01-2015

Vendredi 9 Janvier, je recevrai la cinéaste Lucie BORLETEAU pour son réussi "Fidelio, l'odyssée d'Alice". "Fidelio", nom d'un bateau sur lequel Alice embarque (et y deviendra chef) mais allusion aussi sans doute à la fidélité amoureuse. Ou pas... "Jules et Jim" sur l'eau, le film prend une vraie ampleur quand il charrie les émotions (comme on charrie le sable) sans s'y apesantir. Rythmée par une voix-off inattendue (celle d'un mort, collègue de mer), l'histoire nous ramène à notre condition humaine, plus légère en transit qu'au sol sans doute...

L'ampleur de nos destins maritimes se téléscope avec des préoccupations plus "terre à terre" comme la mise au point d'une fellation costaud et nasale à Lomé au Togo... Des petits riens qui ne sont pas des indices car Alice admettra à son chef qu'elle n'a pas "consommé" le cadeau (un bel homme) qui lui avait été offert pour son anniversaire.

Un des plus beaux plans récents montre, au deux-tiers du film, Alice lever les yeux vers les étoiles pour la première vraie fois du film. Elle est à la fois toute grande et toute petite. Elle vogue et divague... Car ici tout fait sens, son propre prénom, propice aux aventures, celui du bateau, et même celui du moteur "Demonia", qu'il faudra apprivoiser. Et quand un serpent est retrouvé dans ses rouages, la mécanique poétique s'accélère...

Image

 
Rencontre avec Etienne CHAUMETON : bandes exhumées. Souvenirs de l'université Toulouse le Mirail
Écrit par Pierre Gaffie   
07-01-2015

Ce Vendredi 10 Octobre, l'émission "Obliques" aura un écho lointain, remontant à un quart de siècle... Pour valider ma licence de cinéma à l'Université Toulouse le Mirail, j'avais choisi, comme travail libre, d'interviewer le fascinant Etienne CHAUMETON, critique cinéma de "La dépêche du midi". Ses formules ("Il était une fois en Amérique" de Sergio Leone est au cinéma de gangsters ce que la Cathédrale de MIlan est au gothique) me fascinait. Sa détestation de Michel AUDIARD ou de Brian De PALMA me convenaient aussi parfaitement.

Je me suis rendu chez lui, à Colomiers (banlieue Toulousaine) pour l'interroger avec moin walkman cassette. Son épouse était là. Il admettait que la fascination exercée par les blondes dans le film noir américain avait sans doute conditionné le choix de son épouse :)

Nous avons patlé cinéma mais aussi décadence, alchimie, Luc Besson ("il ne peut pas faillir") ou la grossière impossibilité de faire l'amour en gardant son jean (Brando dans "Le dernier tango à Paris")

Emission à écouter sur : www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1[animator]=8

Image 

 
"Le jour le plus court". Entretien avec Catherine BIZERN et Bernard PAYEN
Écrit par Pierre Gaffie   
18-12-2014

Qu'il est loin le temps où Claire CHAZAL qualifiait, dans un "20h" de TF1, le festival du court de Clermont-Ferrand, de "parent pauvre du cinéma". A son crédit on peut dire qu'au moins elle en avait parlé, ce qui serait impensable dans le JT de D. PUJADAS aujourd'hui.

Mais en plus, le court-métrage, même s'il est un parent, n'est plus pauvre. A en juger par ce "Jour le plus court" qui, s'il est bien dirigé, canalisé, dans les prochaines années, pourrait devenir l'équivalent de la "Fête de la musique" pour le cinéma. (référence évidemment à leur antithèse calendaire : 21 Juin = jour le plus court, 21 décembre = jour le plus long)

Ce 12 décembre, je reçois dans l'émission "Obliques" (*), Catherine BIZERN (**), la directrice artistique de cette manifestation ambitieuse (et qu'elle a su rendre encore plus ambitieuse...), et Bernard PAYEN, programmateur court-métrage à "La cinémathèque Française", mais aussi cinéaste. Son "Mister H", que j'ai vu en Novembre est une rêverie très réussie, entre conte politique (Nord/Sud) et poétique (jour et nuit).

L'émission est en libre écoute sur www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1[animator]=8

* 100.7 FM. Chaque deuxième Vendredi du mois à 14h.

** Egalement animatrice des débats au festival de Locarno...

Image 

 
Interview with Maarit LALLI in "Obliques"
Écrit par Pierre Gaffie   
19-07-2014

Vendredi 11 juillet, je reçois la cinéaste Finlandaise Maarit LALLI, à l'occasion de ses multiples actualités : le succès de son film (et de la série TV qui a suivi) : "Almost 18", regard acide mais tendre sur la jeunesse d'aujourd'hui (de toujours ?), d'un documentaire sur Nokia et d'un projet de biopic sur Aurora KARAMZINE, qui fut la première femme à permettre la mise en place d'une semaine de travail de 5 jours...

Concernant "Almost 18", Maarit LALLI a co-écrit avec son propre fils, mais elle avait tellement peur que le public n'en revienne pas que tout ce qui est montré dans le film leur soit vraiment arrivé, qu'elle a décidé de diluer le portrait à travers 4 adolescents distincts... Comme des archétypes Jungiens en quelque sorte...

Ce film, étonnant, vaut bien mieux que nos niaiseries françaises types "Les Gamins", "Les profs", etc... Qui se veulent méga dérangeantes mais finissent dans un politiquement correct (sécurité du foyer, de l'emploi) digne d'Auteuil Neuilly Passy...

Quand au documentaire sur NOKIA, il montrera comment en quelques années l'équipe d'ingénieurs a changé, y compris vestimentairement parlant. Les premières années, on venait travailler en survêtement, puis au final, tout le monde ou presque portait de l'Armani... Comme Daniel BALAVOINE qui, dans une de ses pochettes, habillait ses comédiens en Smalto. Premier, second degré ?

L'émission peut être écoutée sur

www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1[animator]=8

Image

 
Entretien avec Patrice Leconte dans "Obliques" le 11 Avril et le 9 Mai...
Écrit par Pierre Gaffie   
11-04-2014

Ce 11 aveil dans "Obliques", je reçois Patrice Leconte à l'occasion de la sortie du très réussi "Une promesse". Rester fidèle à Stefan Zweig tout en restant fidèla à son propre cinéma, en un voilà un pari, à mon avis totalement réussi par Patrice Leconte. Le simple fait (c'est un détail...) de parvenir deux fois à faire des plans serrés sur les fesses de l'héroïne alors qu'elle monte les escaliers, ce n'est pas dans le livre, mais c'est dans le film. Et c'est douce coquinerie qui fait contrepoint bienvenu aux thèmes douloureux que brasse la nouvelle de Zweig.

Une séquence est particulèrement saisissante : celle de la fête foraine où Charlotte (Rebecca Hall) et Friedrich (Richard Madden) pose devant un photographe. Ce moment est un des plus beaux de la carrière de Leconte.

L'émission est podcastable sur http://www.frequenceprotestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=8

 Le 9 Mai sera diffusée la seconde partie de l'entretien...

Image 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 11 sur 89