NatureAudioPagesImagesPercussionsPrières
Versus Benzine


"Canevas de libellules", un nouveau film en 2017.
Écrit par Pierre Gaffie   
26-05-2017

"La politique, telle que vous ne l'avez jamais vue". Tel pourrait être le "tag" de mon nouveau film "Canevas de libellules", une fable sur l'amour et la politique. Tourné en Juillet prochain, en vue d'un concours organisé par un festival américain, le film fait l'objet d'un "kickstarter" (financement participatif), auquel nous vous invions à participer. Une journée au montage, au mixage, une place pour l'avant-première sur les Champs-Elysées, une dégustation de la cuvée "Canevas de libellules", un très bon Bourgogne 2012... profitez- en tout en soutenant le projet.

https://fr.ulule.com/canevas-de-libellules/

Image

 
Entretien avec le cinéaste Jaïro BOISIER pour son film "Le retour de Fabiola" dans "Versus"
Écrit par Pierre Gaffie   
27-06-2015

Le retour d'une vedette du porno à la vie normale est-elle possible ? Réponse dans "Le retour de Fabiola", très bon premier long de Jaïro BOISIER, cinéaste Chilien installé en France.

Je publie cette semaine un article sur son film doublé d'un entretien réalisé à Paris au siège de "Ciné Sud Promotions".

http://blog.revueversus.com/2015/06/27/le-retour-de-fabiolade-jairo-boisier-cul-de-sac/?blogsub=confirming#blog_subscription-3

Image 

 
A look on "Breezy" by Clint Eastwood Regard sur Breezy de Clint Eastwood
Écrit par Pierre Gaffie   
28-03-2015

Quel diable a piqué la FNAC quand elle a sorti un coffret supposé "intégral" de Clint Eastwood (34 DVDs, 34 films) SANS y inclure "Breezy", merveilleux, profond et universel film sur les complications de l'amour ?

Aux lecteurs de "Versus", je propose quelques bouts de réponse : film sur un amour "interdit" et pourtant non pervers, ambiguité du rapport au monde hippy (une croix chrétienne et un symbole de paix se cotoient dans le premier plan. Pourtant plus tard, en voyant des jeunes, Frank le héros dira : "Marée basse" ), Breezy est un film d'équilibriste, qu'il est difficile de commencer sans l'arrêter...

http://blog.revueversus.com/2015/03/11/breezy-de-clint-eastwood-amour-spartiate/

Breezy is one the most powerful film by Clint Eastwood. A meditation about love, passing of time, diving into the unknown, it portrays the love between a 50 something estate agent (William Holden) and a teenager, Kay Lenz, who has nothing but is full. Full of premonitions, of ardor, of questioning : "-Do you feel God is dead" she asks to Frank ,

The bond between this real estate and the hitch-hiker is very subtle, but is not simply a "love story", let alone the 30 years difference between its protagonists... Clint Eastwood shows a world of lies, boredom around Frank, who, himself, needs an electroshock (his former girlfriend has an accident on the week of her honeymoon) to understant life's shortness...

Written by the late Jo Helms, Breezy is a splendor in the grass...

Pierre GAFFIÉ, filmmaker and cinema teacher in Paris, has just published an analysis on the film in "Versus Magazine", one of the best in France...

http://blog.revueversus.com/2015/03/11/breezy-de-clint-eastwood-amour-spartiate/

Image 

 

 
Projection de "L'homme aux bras d'or" de PIerre Gaffié
Écrit par Pierre Gaffie   
17-01-2015

Vous en avez marre de votre boulot d'enseignant ? Devenez chauffeur de salles pour la télé ! Suivez l'exemple de Jean-Marc Faillant qui, à la force du poignet est devenu le chef-applaudisseur attitré de Michel Drucker. L'homme sans qui aucun talk show avec CHristophe Maé ou Jean d'Ormesson serait le succès qu'il n'est...

Jean-Marc Faillant, alias l'homme aux bras d'or, surnommé ainsi pour son incroyable dextérité, convoîté par la Raï pour lutter contre Berlusconi...

Vous pouvez le retrouver Mardi soir, présenté par Pierre GAFFIé au "Projos de Greta" à Paris, l'un des meilleurs programmes cinémas de Paris, réalisé naturellement (sans chauffeur de salles)

http://www.leboost.com/75-paris/agenda/soiree/les-projos-de-greta-ecran-zone-223113.html

Image 

 
Sortie du numéro 22 de "Versus". portrait du cinéma de Denis Villeneuve...
Écrit par Pierre Gaffie   
21-12-2012

Je recommande la lecture du nouveau numéro (le 22) du magazine "Versus", actuellement en vente dans les "bonnes librairies", comme on dit (et disponible en médiathèques). Cette excellente revue fête son dixième anniversaire avec un numéro spécial et conséquent. J'y contribue avec un regard sur le cinéma de Denis Villeneuve, ainsi que la réédition de mon entretien avec Michael Ballhaus, chef-op entre autres pour Scorsese, Kloves ou Fassbinder...

"Versus" est incontestablement la revue la plus ambitieuse ayant vu le jour ces dernières années. Indépendante, pertinente... Après la disparition de "Repérages" ou de "Split-Screen", "Versus"est un des rares oasis cinéma...

L'article sur Denis Villeneuve m'a donné du fil à retordre, étant donné l'aspect hétéroclite de son oeuvre ("Polytechnique", "Maelström", "Indendies"). 14 heures de rédaction, et quelques verres de St Pourçain (dans la dernière ligne droite), ont été nécessaires... :)

Ayant été le premier journaliste français à interviewer Villeneuve, en 1999, lors de la sortie de "Un 32 Août sur terre", je tiens énormément à cet article, à lire donc dans ce numéro 22 de "Versus".

www.revueversus.com

Image 

 
Le débat des grandes voix : Europe 1
Écrit par Pierre Gaffie   
12-12-2012

Si le cinéma en France doit craindre quelque chose, ce n'est pas de l'invasion américaine, mais du réflexe chauviniste de certains journalistes. Dans l'émission "Le débat des grandes voix", animée brillamment par Wendy Bouchard, un des intervenants (ne citons pas son nom par charité...) commentant le palmarès de Cannes a dit qu'il était quand même dommage que l'on donne le prix d'interprétation à un acteur danois... En l'occurrence Mads Mikkelsen pour "La chasse" de Thomas Vinterberg. Même chose pour les deux actrices roumaines de "Au-delà des collines". "-Non, c'est vrai... (pour suivre la pensée et la parole de ce journaliste), "-Je ne veux pas dire du mal des autres pays, mais quand même, quand on a Marion Cotillard, Jean Dujardin, et tous nos acteurs glamour, c'est vraiment dommage de donner le prix d'interprétation à des acteurs que personne ne connaît !"

C'est ce qu'on entend sur une grande radio périphérique par un journaliste qui a sa carte de presse depuis 40 ans : Le cinéma, c'est bien, mais quand il est déjà connu de tous. Et puis Cannes, c'est bien, mais surtout à l'hôtel, bien mieux éclairé que les salles... Bonjour l'esprit de découverte...

Image 

 
Entretien avec la cinéaste Miranda JULY, dans "Versus"
Écrit par Pierre Gaffie   
25-01-2012

Le très bon magazine "Versus" vient de mettre en ligne l'entretien que j'ai réalisé avec la merveilleuse réalisatrice Miranda July.

Une artiste capable de faire dire à un de ses personnages (une directrice de musée) : "Sans le sida, on n'aurait pas inventé l'email" ("Moi, toi et tous les autres"), ou qui est capable de donner à une chanson de Nina Simone les clefs de survie d'un couple ("The future") mérite toute notre attention.

Depuis 5 ans, je n'ai pas vu de mise en scène plus complexe et poétique que la dernière séquence de "Moi, toi", où le petit garçon fait monter le soleil avec une pièce de monnaire. Enfance = réaliser l'impossible.Ce que fait très bien Miranda July comme artiste d'ailleurs.

Cet entretien en tête à tête d'une heure 30 est disponible sur

http://blog.revueversus.com/2012/01/12/futur-interieur-entretien-avec-miranda-july/

Image

 
Goethe Institut ; Mercerdi 30 novembre : "La mère de Klara" présenté par Christoph Hochhäusler
Écrit par Pierre Gaffie   
28-11-2011

Mercredi 30 Novembre, je serai présent au Goethe Institut de Paris pour la présentation du film "La mère de Clara" (Klaras Mutter) réalisé par Tankred Dors. Le film est présenté par Christoph Hochhäusler, cinéaste et fondateur de la revue "Revolver".

Pour ceux qui aiment le travail de Christoph, une suggestion de lecture :  le magazine "Versus" (n°21), toujours en vente, et dans lequel est publié un entretien que j'avais réalisé avec lui lors de la sortie de son film "Sous toi, la ville", un des plus beaux de 2010.

http://www.versusmag.fr

Image

 
L'Amant de Marguerite Duras...
Écrit par Pierre Gaffie   
27-05-2011

Marguerite Duras avait demandé par contrat que son livre "L'amant" (son plus grand succès) ne soit jamais publié en livre de poche. Certains peuvent y voir une posture snob, mais je pense au contraire qu'il s'agit d'une réflexion très émouvante. Même chose en cinéma : après tout combien de films sont-ils vus réellement dans le format dans lequel ils ont été tournés ? Ne parlons même pas des chaînes de télévision qui souvent charcutent les images. "La gazette des scénaristes" parlait d'ailleurs de films "génétiquement modifiés", une excellente formule.

La SACD, elle, avait réfléchi sur le thème "Qu'est ce qu'une oeuvre d'art", en produisant un petit film "Les décapités du 16:9ème" où l'on voyait, avec humour le général de Gaulle ou Carla Bruni défigurés par le bon vouloir des diffuseurs, les images originelles ayant été rectifiées...

Image 

 
Versus 21 : entretien avec le cinéaste Christoph Hochhäusler
Écrit par Pierre Gaffie   
06-05-2011

Dans le nouveau numéro du trimestriel "Versus", actuellement en vente, je publie un entretien avec le réalisateur allemand "Christoph Hochhäusler" dont le travail est impressionnant : "Le bois lacte", "L'imposteur" et le colossal "Sous toi, la ville", un de mes trois films préférés de 2010.

Image 

 
Versus n°20. Entretien avec Michael Ballhaus. Par Pierre Gaffié...
Écrit par Pierre Gaffie   
18-03-2011

Encore quelques jours pour découvrir le numéro 20 du trimestriel "Versus" où je pubiie un entretien avec le directeur de la photo Michael Ballhaus. Une heure et demi de conversation en tête-à-tête et des retours sur certains films qu'il a éclairés dont Les affranchis, Primary colors, Susie et les Baker Boys  ou La dernière tentation du Christ. Michael Ballhaus (dont le film Florian est le chef-op de Flight Plan ou Le diable s'habille en Prada) a découvert sa vocation sur le plateau de Lola Montes de Max Ophuls. Il a découvert sidéré, que certains techniciens (dont le chef-op Christian Matras et Ophuls) devaient communiquer avec des signes de la main, car le tournage était en français ET en allemand. J'ai demandé à Michael Ballhaus comment s'état déroulé le tournage du film Under the cherry moon (de Prince) et quelques secrets de fabrication.

(en librairie ou sur www.versusmag.com)

Image 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 11 sur 24